• Visite du fournil de JACQUES

    Le mercredi 14 Mai , six membres de l’Université Populaire Tricastine se sont retrouvés chez Jacques Granier, Boulanger, fournisseur de l’A.M.A.P Tricastine.

    Un violent mistral laissait mal augurer du pique-nique prévu… mais la douceur du lieu, l’abri de cette vieille demeure où Jacques a construit son fournil, nous a fait vivre un moment convivial.

    Visite du fournil de JACQUES  Visite du fournil de JACQUES
    Les diverses formes et catégories de pains prévues pour être livrées le soir même à l’AMAP Tricastine, n’attendaient que nous, ou plutôt le boulanger pour être enfournées par main de maître, avec une dextérité et une précision parfaites, chaque pain trouvant sa place dans le vaste four, chauffé au bois depuis l'aube jusqu'à 300°C. Nous avons pu admirer le beauté du four, de la fonte à l'ancienne, des “accessoires” nécessaires à la préparation et à la cuisson; les bannetons pour pains ronds, la longue pelle à enfourner (derrrière laquelle il n’y avait pas intérêt à se placer !)

    Visite du fournil de JACQUES  Visite du fournil de JACQUES

    En attendant la cuisson, Jacques nous a fait découvrir son propre levain, qu'il appelle le “chef". Il utilise le même depuis 27 ans ! Il l'a démarré en râpant 3 pommes qu'il a laissé fermenter; quand ça s'est mis à sentir le cidre, il a filtré et a mis de la farine dans le liquide récolté : c'est parti comme ça. Depuis, il rafraichit son chef à chaque fournée, en lui rajoutant de l'eau et de la farine.

    Quand le quartier de Malaubert, au bord de la lône, a été inondé, le beau-père de Jacques est venu le chercher en canoé et Jacques est parti avec son “chef” dans une petite corbeille, serrée contre son coeur. Le “chef” a un peu souffert, mais Jacques l'a soigné et sauvé. Et quand il part en vacances, il en congèle la moitié et fait sécher le reste en petits tas. Au retour, il faut le réveiller et ça prend 3 ou 4 jours. Le pain au levain a un petit goût acidulé incomparable, car la fermentation n'est pas la même qu'avec la levure. La farine utilisée est bio. Et Jacques façonne toujours, à chaque fournée, une "marguerite" avec 6 pâtons : un au centre, 5 autour. Bien dorée, elle est magnifique. Et certains gros pains, sont signés par le maître : une petite pastille de pain azyme, avec les mots "le fournil de Malaubert".

    la fournée du jour  fournil de Malaubert

    Puis nous nous sommes installés…. avec bien sûr un bon pain aux graines de pavot tout juste sorti du four, et qui a fait notre délice.

    Grand merci à JACQUES de nous avoir si bien reçus dans son domaine en bordure de la LÔNE, aux rives verdoyantes...

    Visite du fournil de JACQUES  Visite du fournil de JACQUES